ÉTABLIR LA NORME DE LA DURABILITÉ
ÉTABLIR LA NORME DE LA DURABILITÉ

Les raisons qui poussent les Canadiens à aimer les paniers prêt-à-cuisiner du Marché Goodfood ne manquent pas: éviter la corvée de la planification des repas et des achats d’épicerie, la panoplie d’options saines et délicieuses chaque semaine, qu’est-ce qu’on ne peut pas aimer dans tout ca?

Eh bien, au cas où vous auriez besoin d’une raison de plus, selon une étude récente de la revue « Resources, Conservation and Recycling », il s’avère que les paniers prêt-à-cuisiner ont une empreinte carbone plus faible que celle d’aller faire ses courses au supermarché!

Bien que les paniers prêt-à-cuisiner aient souvent mauvaise réputation pour leur emballage, il est important de mentionner que tous les emballages de votre boîte Goodfood sont entièrement recyclables. En fait, de nombreux membres réutilisent leurs contenants et sacs refermables avant de les recycler, ce qui réduit encore le gaspillage inutile!

Au-delà des emballages, il est toutefois important d’examiner les autres éléments de l’environnement, à savoir les émissions de gaz à effet de serre provenant du gaspillage alimentaire et des transports.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), si le gaspillage alimentaire mondial était un pays, il serait le 3ème émetteur mondial de gaz à effet de serre après la Chine et les États-Unis. Le gaspillage alimentaire affecte l’environnement de plusieurs manières. La production alimentaire ajoute des gaz à effet de serre à l’atmosphère et la production de masse utilise inutilement des terres, de l’eau et des engrais.

En janvier dernier, Second Harvest, un organisme qui s’attache à réduire le gaspillage alimentaire, a signalé que 58% des aliments produits au Canada sont perdus ou gaspillés, une grande partie pouvant être évité par le consommateur. Un trop grand nombre d’achats ou une mauvaise planification des repas signifie souvent que des aliments périmés ou non utilisés se retrouvent dans des millions de poubelles à travers le pays. Lorsque les aliments pourrissent dans les décharges, ils produisent davantage de méthane, un gaz à effet de serre, qui est 25 fois plus dommageable pour notre atmosphère que le dioxyde de carbone.

Les paniers prêt-à-cuisiner réduisent considérablement le gaspillage alimentaire, car chaque ingrédient est parfaitement dosé à la fraîcheur maximale, de sorte que vous ne finirez pas par jeter les deux tiers de ce bouquet de céleri pour lequel vous pensiez trouver un autre usage.

L’autre élément important à considérer est celui du transport des aliments. Avec Goodfood, les ingrédients sont transportés en vrac par un camion de livraison sur un itinéraire optimisé. Cela signifie littéralement que des millions de déplacements individuels en voiture vers les épiceries sont économisés chaque année, réduisant davantage les émissions et le fléau de notre existence collective, le trafic!

Tout cela est beau, mais il y a toujours place à amélioration, et Jonathan Ferrari, PDG et cofondateur du Marché Goodfood, nous livre les plans futurs pour le développement durable:
«Réduire le gaspillage alimentaire était une partie importante de notre mission lorsque nous avons fondé Goodfood il y a presque 5 ans, et cela reste au cœur de nos activités actuelles. Ceci dit, nous avons pris d’importants engagements pour améliorer notre durabilité. En fait, avoir des emballages biodégradables sera l’un des prochains projets sur lequel nous nous pencherons. Un jour, nous envisageons même de livrer des boîtes Goodfood dans des véhicules électriques! ”

Pour Jonathan, de nombreux enjeux sont en jeu, pas seulement pour l’environnement, mais également pour l’avenir de Goodfood:
«Notre entreprise ne réussira pas si nous ne réussissons pas dans nos initiatives de développement durable. Nos membres le demandent et notre équipe est impatiente de relever ces défis. Nous écoutons très attentivement les commentaires de notre grande famille de membres Goodfood et travaillons sans relâche pour améliorer notre service au quotidien et nos efforts en matière de développement durable sont un élément essentiel de cette mentalité. En tant que numéro 1 du marché canadien, nous voulons établir la norme pour l’ensemble de notre secteur.  »

Ce n’est certes pas un mince exploit, mais lorsque les entreprises et les consommateurs s’unissent pour réduire, réutiliser et recycler, l’avenir commence à être plus radieux!

Posted by Felix-Emmanuel Legris 0 Comments

0 comments

The comments are closed